Jeu indé de la semaine : White Night

Written by on 20 novembre 2014

La chronique de Murdoc

Jeu indé français sorti au début du mois de mars, White Night était très attendu et ne déçoit pas les attentes placées en lui. Avec son atmosphère unique, il promet de belles nuits blanches à ceux qui voudraient s’y frotter.

Dans la peau d’un énigmatique inspecteur, victime d’un accident de voiture après avoir manqué de percuter une étrange (et fantomatique) jeune fille, on se retrouve dans un sinistre manoir où il va falloir résoudre différentes énigmes pour en explorer toutes les pièces et en déterrer les plus noirs secrets.

Ce qui frappe d’abord dans White Night, c’est sa superbe direction artistique. Uniquement basée sur les contrastes noir/blanc et dans un style très « dessiné » (on pense instantanément à une bande-dessinée), le jeu jouit également d’une excellente mise en scène, qui n’hésite pas à multiplier les plans audacieux et à mettre la caméra là où on ne l’attend pas forcément (le très grand Silent Hill avait été parmi les premiers à le faire, initiant du même coup l’identité de la saga et une nouvelle façon de concevoir l’horreur dans les jeux vidéos). Le parti pris semble être d’instiller progressivement le malaise et l’angoisse et le joueur, tant on a l’impression d’être constamment observé et épié par on-ne-sait-quoi tapi dans les ombres. Le jeu n’est pas sans rappeler le récent Murder : Soul Suspect, de par son ambiance pesante, teintée d’un certain goût pour le surnaturel.

La dualité ombre/lumière n’est pas seulement un élément graphique. Elle fait en effet partie intégrante du gameplay ! Pour résoudre les énigmes, il faut jouer entre obscurité et clarté pour parvenir à s’en sortir. C’est assez ingénieux, plaisant à utiliser et évite la redondance au fil de l’aventure. Que demander de mieux.

White_Night_Egamerz

En résumé :
White Night, c’est du solide. Réalisation au top, gameplay prenant, ambiance dingue, le jeu réunit tous les ingrédient et les mets au service d’un récit angoissant, pour une expérience horrifique passionnante. Disponible sur Steam ainsi que sur les autres supports (XBLA, PSN,…), ce titre a les armes pour ne pas laisser indifférent et laisser sa marque dans le genre, aussi discrète soit elle.

Votre serviteur, qui se referait encore bien une nuit blanche, Murdoc.

White_Night_Egamerz


Reader's opinions

Laisser un commentaire


[There are no radio stations in the database]
// JavaScript pour le player