Jeu indé de la semaine : Train Fever

Written by on 4 mars 2015

La chronique de Murdoc

Cette semaine, c’est du côté du jeu de gestion que nous nous penchons avec le très addictif Train Fever qui vous place à la tête d’une compagnie ferroviaire et ce pendant près de 150 ans. Le charme de ce petit jeu indépendant réside d’abord dans sa composante temporelle. Il est très agréable de pouvoir suivre au plus près les évolutions majeures du monde du chemin de fer, de 1850 aux années 2000. Que ce soient les trains mais aussi les tramways urbains et même les calèches à une certaine époque, il va vous falloir gérer, organiser au mieux les trajets des utilisateurs.

Pour cela, il vous faudra prendre différent paramètres en compte (type de localité, distance, différences entre les quartiers) pour être le plus performant possible et offrir des temps de trajets optimaux à la population. Le jeu se montre assez exigeant pour ce qui est Train_Fever_Egamerzdes tracés, puisqu’il ne vous sera pas possible de construire où bon vous semble. Une étude du terrain vous sera systématiquement nécessaire avant toute construction.

Qui dit bonne gestion dit inévitablement entrée d’argent. Et il vous faudra beaucoup d’argent pour pouvoir développer significativement de nouvelles technologies ou de nouvelles industries. L’apparition de l’électricité, le confort dans les transports en commun, sont autant d’innovations que vous allez pouvoir vivre de l’intérieur. On regrettera tout de même l’absence d’explications bien poussées. En effet, une fois aux commandes, on est un peu livré à soi-même. Dommage car cela pourrait rebuter certains joueurs.

En résumé :
Train_Fever_EgamerzTrain Fever est un jeu dont la richesse se révèle peu à peu, pour peu qu’on s’y plonge et qu’on y passe du temps. Il est extrêmement plaisant de vivre les évolutions des moyens de transport, notamment du train, au travers de différentes époques et son aspect gestion devient rapidement addictif. Train Fever est disponible sur Steam et bénéficie en ce moment d’une réduction de -40% (14,99e au lieu de 24,99e) ! A n’en pas douter, le chemin de fer (virtuel) a encore de beaux jours devant lui.

Votre serviteur, Murdoc.


Reader's opinions

Laisser un commentaire


[There are no radio stations in the database]
// JavaScript pour le player