Jeu indé de la semaine : Life is Strange

Written by on 9 avril 2015

La chronique de Murdoc

Life is Strange est un jeu étrange, comme le suggère son titre. Un récit façon cinéma interactif aux graphismes léchés et qui nous met dans la peau d’une adolescente qui se découvre un pourvoir, celui de remonter le temps de quelques heures….

La vie est étrange, ça on le sait, et si on ne le savait pas, on s’en doutait, même un peu. Mais celle de Max, jeune étudiante en photographie, un peu nerd, un peu à part, va devenir complètement bizarre le jour où elle découvre bien malgré elle qu’elle est en mesure de remonter le temps de quelques heures. Une particularité qui va lui permettre de modifier le futur, pour le meilleur bien sûr mais aussi pour le pire.

Envoutant titre que ce Life is Strange, difficile à apprivoiser comme si le jeu se faisait un devoir de nous échapper, de nous glisser entre les mains. Pourtant, son gameplay ne le Life_is_strange_Egamerzdestine pas à révolutionner le monde du jeu vidéo. A la façon des grosses productions de Quantic Dream, le jeu est interactif puisque que vous pouvez à tout moment interagir avec les objets autour de vous et ce, pendant que le script de l’histoire se déroule. L’intérêt est de pouvoir revivre des scènes et de modifier l’avenir de façon mineure, en s’amusant à anticiper la question d’un professeur par exemple ou en ayant retenu la bonne réponse à question déjà posée. Mais, vous vous en doutez, inévitablement, modifier le futur à des conséquences. Au cours des 5 épisodes que compte le jeu, le joueur est placé devant des choix difficiles et des situations humainement complexes qui le pousseront à faire des choix forts. L’idée n’est pas de rendre le jeu dur mais bien de lui donner un impact émotionnel certain, renforcé par le travail fait sur les personnages principaux, tous très attachants et tout particulièrement Max, une ado introvertie profondément curieuse et attachante.

Life_is_strange_EgamerzC’est là que réside l’intérêt du jeu : sa dimension humaine. Life is Strange ne nous raconte pas qu’une simple histoire où l’étrange bouleverse le quotidien. Il se plonge avec grâce dans les méandres de ce quotidien et en tire un récit terriblement tendre et mature. La densité des personnages renforce l’attachement qu’on leur porte et la simple petite histoire d’ado prend vite des proportions émotionnelles dingues. On est tenu en haleine aussi bien par le côté thriller du jeu (une étudiante disparaît ce qui révèle les sombres secrets de la ville) et par la dimension humaine, où le récit initiatique d’une ado croise des thèmes forts comme la mort, le suicide, la détresse, la tristesse. On aurait pu tomber dans un glauque presque sordide mais Life is Strange évite tous les écueils, s’attachant davantage à nous prouver que la vie, malgré ses travers, est un cadeau inestimable.

En résumé :
Life_is_strange_EgamerzSans détours, Life is Strange est un must have, dispensé en 5 épisodes. Les épisodes 1 et 2 sont déjà disponibles à l’heure où j’écris ces lignes, et vous pouvez d’ores et déjà les trouver sur Steam. N’hésitez pas, Life is Strange a le charme fou et entêtant de ces petites villes américaines, perdues au beau milieu de la région des lacs, façon Twin Peaks et de cette jeunesse qui se cherche sans trouver son souffle. Un jeu pas vraiment indé puisque édité part Square Enix, mais un jeu à tomber, littéralement.

Votre serviteur, conquis, Murdoc.


Reader's opinions

Laisser un commentaire


[There are no radio stations in the database]
// JavaScript pour le player