Jeu indé de la semaine : Virginia

Written by on 3 octobre 2016

La chronique de Murdoc

Ce jeu indé au nom d’état américain a le spleen des grands films US et le caractère d’un jeu bien dans ses bottes. Mais alors qu’est-ce qui distingue ce jeu à priori si classique de ses congénères ? Passé le sempiternel pitch de la petite ville qui cache un secret, on se laisse vitre prendre au charme venimeux de Virginia

Il n’y a pas à dire, ce Virginia a du chien. Avec son parti pris graphique qui rappelle (de loin) les prémices du jeu vidéo (Another World, Alone in the Dark) et son ambiance de
Virginia_Egamerzthriller américain façon LA Confidential, le jeu montre clairement ses ambitions : plonger son joueur au cœur d’une atmosphère feutrée, ponctuée de petites bouffées d’air colorées, pour mieux le confronter au scénario. A la façon d’un Life is Strange (vous pouvez lire notre chronique sur ce jeu ici), Virginia fait le choix d’une lenteur assumée pour mieux captiver le visiteur. Difficile de ne pas se prendre au jeu (sans mauvais jeu de mot) tant l’histoire d’Anne, l’héroïne, est vite captivante. Le jour où elle
doit recevoir son badge tout brillant du FBI, un beau jour de 1992 dans l’état de Virginie
(au cas où vous n’auriez toujours pas compris..), les choses vont prendre une tournure très étrange.

Tout au long du récit, on basculera d’un personnage à un autre, oscillant entre la perturbée Anna et sa presque inquiétante partenaire, Maria. A la façon d’un film de David Lynch, le Virginia_Egamerzvrai et le faux vont s’entremêler, se croiser, se mentir. Vous savez ce qu’on dit, entre rêve et réalité… il n’y a qu’un pas.
On retrouve cette relative lenteur dans le gameplay. Même si le maniement des personnages est souple et agréable, impossible de rusher le jeu comme un malade pour rouler sur le jeu. Vous l’aurez compris, le but c’est de prendre son temps et de réfléchir sur ce qui vous arrive. Vous pourrez interagir avec votre environnement (attention c’est quand même assez limité de ce côté) pour régler certaines situations. Si le jeu vous a rendu suffisamment parano pour cliquer même sur un rouleau de papier de toilette, c’est que vous avez été pris dans les filets de
Virginia
.

Pas de panique, ne vous débattez pas et laissez-vous aller. Peut-être qu’une voix rauque de crooner viendra vous chanter à l’oreille des mélodies lancinantes du Sud.

Virginia_EgamerzEn résumé :
Si vous aimez les polars, si vous aimez les thriller, si vous aimez les films de David Lynch, si vous aimez les ambiances à la Twin Peaks, si vous aimez le charme bucolique du Sud des Etats Unis, Virginia est fait pour vous. Si vous êtes curieux, Virginia est fait pour vous. Si vous n’êtes rien de tout ça, c’est bien dommage car vous passez à côté d’un titre intéressant !

Votre serviteur, Murdoc.

Date de sortie : 22 septembre 2016

Développeur : Variable State

Éditeur : 505 Games

Plateforme : PC , PS4 et XboxOne

Prix : 9,99 euros sur Steam, 9,99 euros sur PS4 et XboxOne


Reader's opinions

Laisser un commentaire


[There are no radio stations in the database]
// JavaScript pour le player