Jeu indé de la semaine : Hyper Light Drifter

Pas de commentaires

La chronique de Murdoc

Vous le savez maintenant, votre serviteur est un grand amateur des jeux au design rétro, où les pixels sont rois et qui font ce choix assumé de sublimer un style graphique à l’ancienne. C’est donc avec une certaine fébrilité et une envie folle qu’on attendait ce Hyper Light Drifter, dont les premières images sorties il y a de nombreux mois faisaient déjà montre d’un jeu plein d’ambition, aux graphismes hyper travaillés (si si, même les pixels peuvent être hyper travaillés). Ce jeu à l’ambiance SF tient-il ses promesses ? Evidemment que oui.

Hyper_Light_Drifter_EgamerzCe qui saute rapidement aux yeux dans HyperLight Drifter, c’est la qualité de sa direction artistique, qui est, n’ayons pas peur des mots, tout simplement exceptionnelle. Le pixel art prend ici une dimension toute particulière, entre célébration de la tradition et éléments résolument modernes. Parmi eux, on pourra citer la profondeur de champ qui vous permettra d’admirer des paysages très SF qui accroissent l’immersion dans le jeu (avec un effet de flou très réussi) mais aussi des éléments en mouvement, animés avec un délicieux sens du rétro.

Hyper_Light_Drifter_EgamerzAutre gros point fort du titre, son gameplay très instinctif. Il va falloir avoir un bon sens du rythme pour bien maîtriser votre personnage. En effet, si les coups basiques (frapper, tirer, accélérer) sont une base solide, il vous faudra travailler votre sens du timing pour accroître le potentiel destructeur de votre personnage et manier les subtilités du gameplay. Frapper les projectiles à temps pour les renvoyer vers des ennemis, accélérer indéfiniment, autant de possibilités qui vous rendront plus efficaces contre les ennemis très agressifs. Les combats pourront s’avérer très difficiles, avec une foule de monstres autour de vous et bien maîtriser votre personnage va rapidement devenir primordial.

Hyper_Light_Drifter_EgamerzAutre gros point fort, la possibilité d’améliorer vos aptitudes et vos armes, une véritable possibilité de progression qui se ressent dans le gameplay. Cet aspect RPG très appréciable vous obligera à engranger de l’expérience au cours de vos aventures et d’une certaine façon « à rechercher » le combat contre des monstres plus forts pour vous améliorer. Votre courbe de progression est grande et vous donnera réellement l’impression de progresser au fil des heures. Grisant.

Hyper_Light_Drifter_EgamerzLe jeu se définit comme une sorte de Zelda-like, avec de grosses influences SF et une ambiance soignée, souvent très glauque, où mécanique et matière organiques sont liés pour le pire. Dans la peau de votre Drifter, vous allez devoir traverser différents environnements pour tenter de mettre un terme à une étrange maladie qui ronge votre monde. On se passionne rapidement pour cette quête désespérée et on découvre bientôt un background suffisamment travaillé pour rendre encore plus immersive cette aventure si particulière. Le jeu se paie même le luxe d’une BO superbe (disponible à l’achat dans la page du jeu sur Steam), avec des thèmes très marquants qui participent grandement à l’atmosphère pesante et à la dimension épique de votre voyage.

En résumé :
Hyper_Light_Drifter_EgamerzUn petit chef d’oeuvre. Véritable succès kickstarter, Hyper Light Drifter s’est donné les moyens de ses ambitions, livrant une copie proche de la perfection. Son ambiance singulière, sa direction artistique assumée et sublime, donne encore un peu plus ses lettres de noblesse au 16-bit. Un must have, à faire d’urgence pour tous les amoureux du genre mais aussi pour les néophytes fans de pixel art.

Votre serviteur, Murdoc

Date de sortie : 31 mars 2016

Développeur : Heart Machine

Éditeur : Heart Machine

Plateforme : PC

Prix : 19,99 sur Steam

Facebooktwittergoogle_plusredditlinkedinmail

Related Posts

Pas encore de commentaires

laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.