Jeu indé de la semaine : Abzu

Written by on 9 septembre 2016

La chronique de Murdoc

Jeu contemplatif par excellence, le nouveau titre du créateur du magnifique Journey a de quoi faire tourner la tête. D’accord, ce n’est pas vraiment de l’indé pur et dur mais à près de 20€ le titre, on est en droit de se demander s’il les vaut bel et bien. Réponse en eaux profondes donc.

Abzu_EgamerzIl est très difficile de donner une note à Abzu, tant on est partagés entre des sentiments contraire. Admiration devant cette prouesse technique, frustration de ne pouvoir en voir plus, plaisir de la fluidité du gameplay. Abzu est ce qu’on appelle un jeu contemplatif, un jeu qui minimise l’impact scénaristique pour concentrer le joueur sur ses graphismes, ses ambiances. Sur ce point, le jeu est une pure merveille. Il est absolument stupéfiant de découvrir les différents environnements, riches de centaines et de centaines de poissons à l’écran, tous en mouvement, tous animés avec une fluidité exceptionnelle. Les ambiances sous-marines sont parfaites, évoluant progressivement au fur et à mesure qu’on s’enfonce au cœur de l’océan. Aussi, on évoluera aussi bien dans des Abzu_Egamerzeaux peu profondes, baignées de lumière, que des eaux abyssales où l’obscurité règne en maître et où vivent des créatures étranges ! Ultra fluide, offrant de bonnes sensations de plongée, le gameplay contribue à cette immersion. A quelques occasions, il s’effacera même lors de certaines phases scriptées où vous nagerez avec des créatures marines (mention spéciale aux dauphins et aux baleines !). Le jeu se paie même un petit côté didactique puisqu’il est possible au cours de petites phases de méditation, de découvrir les poissons présents autour de vous. Un aspect qui relève plus du gadget qu’autre chose et qui est assez confus au final mais qui a le mérite d’exister.

Les mauvaises langues diront qu’en contrepartie le scénario du jeu est très faible. On peut même dire qu’il est inexistant. Tout comme l’était Journey, Abzu est une quête initiatique, dont l’histoire elliptique laisse beaucoup de place au fantasme, au rêve et aux iAbzu_Egamerznterprétations. L’intérêt n’est finalement pas de découvrir le fin mot d’une histoire où rien ne nous ait jamais expliqué mais bien de se laisser embarquer dans ce grand voyage de découvertes et d’émerveillements.

En résumé :
20 euros pour en prendre plein les yeux, c’est un peu cher. Néanmoins, Abzu est une des vraies claques de cette génération, avec des tableaux vraiment stupéfiants d’animation ! On regrettera tout de même la durée de vie extrêmement courte (à peine trois heures seulement !!) qui ne joue pas en faveur du prix élevé du titre. Trop court, bien trop court. Là où Journey faisait figure de titre à part, avec son âme extraordinaire, Abzu fait seulement figure de ballade splendide. Oui, c’est déjà pas mal.

Votre serviteur, Murdoc.

Date de sortie : 2 août 2016

Développeur : Giant Squid

Éditeur : 505 Games

Plateforme : PC et PS4

Prix : 19,99 surt Steam, 19,99 sur PSN


Reader's opinions

Laisser un commentaire


Continue reading

[There are no radio stations in the database]
// JavaScript pour le player