Jeu indé de la semaine : Rocket League

Written by on 7 janvier 2016

La chronique de Murdoc

50 millions de dollars de revenus. Ce n’est ni plus ni moins que ce qu’a généré Rocket League depuis sa sortie, le 7 juillet 2015. Une somme colossale pour ce jeu indépendant qui mêle jeu de football et jeu de voiture (si si). Pour couronner le tout, le jeu a récolté le titre de meilleur jeu indépendant aux Game Awards. Rocket League est un véritable monstre, bien pensé, accessible et surtout archi fun. Il était plus que temps que votre serviteur se plonge donc dans cet ovni vidéoludique pour voir de quoi il en retourne.

Rocket_League_EgamerzMêler voitures et football, il fallait y penser. Mieux, il fallait y arriver. C’est pourtant ce qu’on réussit les développeurs de Rocket League, un des jeux les plus étonnants de 2015. Lancé gratuitement le premier mois de sa parution, le titre a fait des émules et a soudé une très importante communauté. La recette est simple : mettre dans une arène des voitures, un but de chaque côté, un ballon à l’inertie folle. Après y avoir goûté, difficile d’arrêter tant les matchs sont endiablés.

Dans Rocket League, vous avez donc la possibilité d’affronter des adversaires en ligne. Que ce soit en 1 contre 1 (surement le mode le plus difficile), à 2 contre 2 ou même à 3 contre 3 Rocket_League_Egamerz(autant vous dire que c’est un bazar monstrueux et incroyablement drôle). Aux commandes de votre bolide, dont vous pouvez customiser l’apparence au fil des parties, en ajoutant de petits drapeaux par exemple ou en lui mettant un chapeau (…), vous allez devoir batailler pour marquer des buts et aussi défendre vos cages. Dérapages, sauts, boost, rien n’est trop beau pour pourrir vos adversaires. Vous pourrez même les détruire quelques secondes, en leur fonçant dessus avec un boost et en les faisant exploser. Tous les coups sont permis !

Mais ne vous y trompez pas, il vous faudra de l’entraînement pour pouvoir profiter pleinement de votre expérience Rocket League. L’inertie des véhicules est en effet assez particulière et il vous faudra enchaîner les parties pour bien le maîtriser. Il n’est pas rare de mal estimer les trajectoires ou de carrément rater le ballon lors des premières parties Rocket_League_Egamerzmais Rocket League a cet aspect très appréciable de vous faire sentir réellement que vous progressez. Un vrai plaisir !

En résumé :
Ne passez surtout pas à côté de Rocket League. Et n’ayez pas peur de prendre le train en marche, une foule d’adversaires n’attendent que vous pour en découdre dans des duels passionnants ! Ce jeu nerveux et convivial va vous tenir en haleine pour de très nombreuses heures de jeux, entre grand n’importe quoi et suspense terrible.

Votre serviteur, Murdoc

Développeur et éditeur : Psyonix

Prix : 19,99 euros sur Steam

Plateformes : PC, PS4 et XboxOne


Reader's opinions

Laisser un commentaire


Continue reading

[There are no radio stations in the database]
// JavaScript pour le player