Bref catalogue des anime de l’été 2015

Written by on 6 juillet 2015

L’été est bien là. Et avec lui, le renouveau habituel des anime.

Il y a peu, on vous présentait cinq anime à regarder cette saison. Pas de chance, la Toei a annoncé que l’anime Dragon Ball Super ne devrait être disponible qu’à partir de 2016 en France. Pas de simulcast donc. Mais il y a de quoi regarder néanmoins.

Ushio et Tora

NOTE : 4/5

Après Parasite, Sailor Moon et Dragon Ball, voici un autre vieux manga qui revient sur nos écrans. Ecrit par Kazuhiro Fujita de 1990 à 1996, Ushio et Tora avait été adopté en plusieurs OAV,  dont une partie avait été distribuée sur le sol français. Remis au goût du jour, l’anime est une claque. Le premier épisode respecte parfaitement le début de l’œuvre originale. La « rencontre fatidique » entre Ushio, jeune homme insouciant, et Tora, le démon emprisonné par la Lance du fauve dans la cave du temple d’Ushio, est entrée dans la légende. Très bonne animation, générique digne de l’ancien temps, voix de Tora fidèle au personnage, belles couleurs et transformation d’Ushio en chasseur de démons rendent ce tout premier épisode époustouflant. Quand on connaît la suite et fin du manga, on a hâte d’en voir plus. Un shonen classique, mais une recette qui marche toujours autant, avec dose de nostalgie en prime !

Une co-production MAPPA (Kids on the Slope, Terror in Resonance) et le tout jeune studio VOLN. Disponible sur ADN – 39 épisodes prévus.

Gangsta

NOTE : 4/5

Doit-on encore présenter ce manga, très adulte, édité chez Glénat ? Gangsta, c’est l’histoire de Warwick et Nicolas, deux bad boys souvent chargés par la mafia, les flics ou les habitants de faire le ménage via leur agence Benriya. Et ça ne rigole pas. Le tout premier épisode en est la preuve. Pas de pitié, pas de quartier. Très bonne musique accompagnant l’ambiance, aux allures de Cowboy Bebop ou encore de Black Lagoon. Ne vous attendez pas à un monde de bisounours, Ergastulum, c’est la jungle. Le duo devient un trio avec l’arrivée de la jeune femme Alex, ange prostitué perdu au milieu de l’enfer.

Une production Manglobe (Deadman Wonderland, Que Sa Volonté soit Faite, Samurai Champloo). Disponible sur Crunchyroll – 12 épisodes annoncés.

Gate

NOTE : 2.75/5

Itami Yoji, 33 ans, qui se rêve en héros, est un otaku. On est tenté d’ajouter loser. Enfin, c’est ce qu’il veut nous faire croire. Si on a du mal à bien saisir ce qu’il se passe au début de l’épisode 1 de Gate, tout devient limpide à la fin. Yoji est en fait un soldat, plus précisément lieutenant des Forces d’Autodéfense du Japon et part à l’aventure avec son unité à travers la mystérieuse « porte » (Gate) apparue à Tokyo alors qu’il se rendait à une convention de doujinshi à Ginza. Son hobby est en passe de devenir son travail ! Un classique en somme, à part que quelques éléments ont été changés : pas d’ados – mis à part l’esprit otaku du personnage principal – et ce sont des professionnels du combat, des militaires, qui partent dans un monde encore inconnu. Ces éléments, plus le style de narration, les personnages et le contexte politique, confèrent à Gate une saveur très particulière et une force d’attraction étrange. On est tenté de faire une comparaison avec Outbreak Company (studio Feel, aussi connu pour Bikini Warriors).

Une production A-1 Pictures (Black Butler, Blue Exorcist, Fairy Tail, Your Lie in April). Disponible sur Wakanim – 24 épisodes prévus.

Overlord

NOTE : 2.5/5

On a eu Monster RancherSword Art Online, No Game No Life, Log Horizon et maintenant Overlord. Encore un joueur qui se retrouve coincé dans un jeu vidéo. Bienvenue en 2138, peu de temps après la fermeture du serveur du DMMO-RPG Yggdrasil. Momonga, à l’apparence d’un seigneur des ténèbres, est resté connecté jusqu’à la fin. Et se trouve désormais à incarner en chair et en os son personnage, entouré de ses serviteurs, dans son château des ténèbres qu’il a fondé avec les ex-membres de sa guilde. Que de changements ! Voilà les NPCs doués de parole et d’intelligence. Plus de console, plus de Grand Master. Bref, la formule est devenue un classique. Mais Overlord réserve bien des surprises, de par la personnalité de Momonga, qui s’adapte sans souci à la situation et à l’univers sombre. Tiré du light novel.

Une production Madhouse (Black Jack, Black Lagoon, Boogiepop Phantom, Claymore, Parasite). Disponible sur ADN – 12 épisodes prévus.

Rokka no Yuusha

NOTE : 2.5/5

Rokka no Yuusha a toutes les apparences d’une banale quête avec un synopsis de jeu vidéo à la sauce Dragon Quest ou Final Fantasy. Le Dieu Démon est sur le point de revenir à la vie pour la 3ème fois, après avoir été vaincu par les forces de la Déesse du Destin il y a plus d’un millénaire. Adlet, être fanfaron, imbu de lui-même, est persuadé d’être l’homme le plus fort du monde et d’être ainsi choisi parmi les 6 élus de la Déesse afin d’affronter le Dieu Démon. La fin de l’épisode lui donne raison, mais sans que quelques zones d’ombres n’aient été éclaircies. En effet, il semblerait que les sous-fifres du Dieu Démon aient décidé de tuer les prétendants au titre de Héros de la Déesse. Adlet était-il premier sur la liste dans ce cas ? Quoiqu’il en soit, c’est une longue aventure qui s’annonce pour notre héros peu commun dans d’impressions décors tirés de la civilisation aztèque.

Une production Passione, studio ayant travaillé sur Fairy Tail, La Colline aux Coquelicots. Disponible sur Crunchyroll – 12 épisodes annoncés.

Classroom Crisis

NOTE : 2/5

Le premier épisode ne permet malheureusement pas de faire une idée de l’anime. De quoi va-t-il vraiment parler ? Vous apprendrez juste à la toute fin de l’épisode que l’histoire se déroule sur Mars, dans la 4ème Tokyo et que l’homme s’est installé sur toutes les planètes du système solaire et au-delà. Plus de limites technologiques, mais tout a un prix et vous êtes certains que l’argent est au centre de toute considération pour bien des personnages. Un paradigme ignoré par le professeur ingénieur pour qui les liens comptent avec tout. Le pilote de Classroom Crisis échoue cependant à attirer l’attention et à susciter l’envie.

https://www.youtube.com/watch?v=LyMWhutoE6o

Une production Lay-Duce (Magi) et Aniplex (Black Butler, Kill la Kill, No.6). Disponible sur Wakanim – 12 épisodes prévus.


Reader's opinions

Laisser un commentaire


[There are no radio stations in the database]
// JavaScript pour le player