BachibouSouk : Interview exclusive

Pas de commentaires

 

 

 

 

 

« Il faut garder le sourire quoi qu’il arrive. »

Le temps est froid et la température humide en ce vendredi 1er juillet. Il est 19h et le Centre Pablo Picasso de Longueau (80), en apparence calme, s’agite dans les coulisses. Dans la salle on règle les dernières lumières et on « clean » la scène. Ca va être beau !!

2016-04-7--17-35-49

Au détour du couloir, nous tombons nez à nez avec Rodrigo (Driguez – guitariste et chanteur) toujours tout sourire et très accueillant.
Dans une salle annexe, c’est l’euphorie. Ils sont tous là, toute l’équipe : Susie (Programmation des concerts), Elise (Y’a comme un lézard Productions), et puis les « BachibouSouk » : Guillaume (GauD – batteur un peu fou et tête du groupe) et Mattieu (saxophoniste de génie).
Seul Julien, (JuliO – bassiste rarement rasé mais pas rasoir) n’est pas là. Il a un mot du médecin et sera malheureusement absent lors de l’interview, car trop occupé « à voir les derniers détails ». Notre JuliO aurait-il le trac avant ce premier concert donné à l’occasion de la sortie de leur dernier album « Le toit du monde » ? (NDLR : disponible depuis le 24 juin 2016)

2016-03-7--21-49-53E-GamerZ : Messieurs les BachibouSouk bonsoir.
Les BachibouSouk : Bonsoir !

E-GamerZ : Votre nouvel album « Le toit du monde »  est comme vous dîtes « moins festif » et à son écoute, on le constate beaucoup plus « Rock ». Est-ce que l’on peut dire que c’est l’album de la maturité ?
Driguez : J’aurai plus dit « de la maturation » (Rires). En réalité, on explore d’autres choses et à vraie dire, on ne s’est jamais vraiment posés de questions sur les albums.
GauD : Je pense que ce n’est pas à nous de le dire, c’est plus aux gens qui l’écoutent. C’est juste ce que l’on avait envie de faire à ce moment-là en fait. On a commencé à écrire et c’est là-dessus que l’on s’éclatait, et c’est cela qui est sorti.

E-GamerZ : Quelle a été votre source d’inspiration pour cet album ?
Driguez : Les trains !!, beaucoup les trains !! (Rires général).
GauD : En général on s’inspire de ce qu’il se passe autour de nous. De ces 3 ans que l’on a vécu depuis l’album précédent. Comme la chanson « Manoha » par exemple, ce sont des choses qui sont arrivées dans nos vies, que l’on a vu, de l’ordre personnel pour certaines … Cela peut être des titres comme « Afrique », où là, c’est ce qu’il se passe dans le monde, et ce sont des choses qui nous révoltent. C’est le système, le monde qui nous inspire. Il y a quand même une petite évolution avec « Vaudou », une chanson romancée. C’est une nouvelle forme d’écriture que l’ont avait jamais fait. C’est un univers plus cinématographique, …
Driguez : … plus enfantin quelque part.
GauD : C’est quand même la première fois, que l’on écrit une histoire fictive qui n’a aucun lien avec la réalité.


2016-03-7--21-56-57E-GamerZ
 : Lorsque l’on écoute « Afrique » et « Manoha » par exemple, on ressent bien le rythme venu de ce continent. Est-ce que cela fait parti de vos nouvelles inspirations ?
Driguez : C’est simplement parce que Guillaume sortait avec une Congolaise, là, récemment ! (Rires général).
GauD : Non ! Mais c’est complètement faux ! (Rires)
Matthieu : Il a vu l’Afrique de très, très près d’ailleurs ! (Eclat de rire général)
(E-GamerZ : Les propos émanant de DrigueZ sont censurés !! )
GauD : C’est bizarre car sur cette chanson, il y a d’abord eu la musique avant le texte. C’était un sujet sur lequel je voulais écrire depuis longtemps, mais je ne me sentais pas franchement capable de le faire.
Driguez : T’avais la première punch-line je crois ?
Matthieu : « Afrique, berceau de l’humanité »…
GauD : Oui ! j’avais cette phrase dans la tête : « Afrique, berceau de l’humanité. Afrique, tombeau du genre humain. », et cette musique est arrivée. En fait, nous, on compose en mode « bœuf », et quand on a la sensation d’avoir quelque chose de bien, on l’enregistre. Pour le coup, on a commencé à l’écrire à deux avec Rodrigo,  c’était une chanson compliqué. J’ai fait pas mal de recherches pour ne pas dire de « conneries ». C’est un sujet assez compliqué, sur lequel « on ne nous dit pas tout ! », et qui a demandé pas mal de travail.

 

E-GamerZ : Avec cet album, on est vraiment sur « Le toit du monde », mais quel est votre endroit préféré au monde ?
Driguez : Les toilettes !! … mais dans le train ! (Eclat de rire général)
Matthieu : Je n’ai pas vraiment mon endroit préféré. Cela dépendrait plus des personnes avec qui je suis, et qui font que l’endroit prend une saveur.
Driguez : Moi, je dirais : ma maison d’enfance.
GauD : Je vais répondre comme Mathieu, ce n’est pas l’endroit qui importe, ce sont les gens qui s’y trouvent.

 E-GamerZ : La société vous inspire quoi ?
GauD : Il y a quand même des belles choses dans la société, il y a les gens notamment, il y a des gens bien. Heureusement que notre monde n’est pas que constitué de nos politiques et du système économique dans lequel on vit. Il y a des gens d’action, qui montent des associations pour créer des festivals, pour venir en soutien aux personnes défavorisées. Et il y a beaucoup de choses pourries.
Driguez : Il y a les trains (Rires), …, les toilettes des trains (Eclat de rire général) #RunningGag

 2016-03-7--22-03-16

E-GamerZ
 : Qui dit train, dit « voyage » et qui dit « voyage » dit « tournée », comment l’appréhendez-vous ? (sous l’acclamation générale pour cet enchaînement – rires).

2016-03-7--21-59-20GauD : Et tu te sens comment avant d’aller au boulot, toi ? (Sur un enchaînement de rires).
Driguez : Angoissés ? Pas du tout. Non !, on est rarement angoissé.
GauD : C’est pour cela qu’on travaille au final : pour partir faire des concerts.
Matthieu : Les trois quart du temps le public est bon, c’est rare que ça ce passe mal.
Driguez : On fait un truc pas forcément très élitiste, assez populaire, on croise plein de gens et c’est sympa.

 E-GamerZ : A propos de votre chanson « phare » : « Le bordel », vous avez été surpris de l’impact qu’elle a eut sur votre public ?
GauD : Pour l’histoire, en fait, « Le bordel » n’a failli jamais exister. Quand cette chanson est arrivée, personne n’a voté pour la faire. Tout le monde était plutôt contre, et puis, aujourd’hui …
Matthieu : C’est la plus efficace, c’est celle que tu ne peux pas ne pas jouer.
GauD : Au-delà de cette chanson, ce qui est le plus important n’est pas la chanson en elle-même, mais c’est plus la dynamique qu’elle a créé.

 

 

 

E-GamerZ : Quant à « Manoha », la dernière chanson de l’album, vous aviez à souhait de faire reprendre les gens en cœur ?
Driguez : On ne l’a pas fait pour. Après, quand on a commencé à plancher sur les versions « live », ce n’est pas sorti. Cela dit, c’est compliqué de faire chanter les gens car encore aujourd’hui, des fois, on joue devant un public qui ne nous connait pas.
2016-03-7--22-06-46Matthieu : Ce n’est pas le sujet sur lequel on avait vraiment envie d’ambiancer.
GauD : On ne l’a encore jamais jouée en « live ». J’ai remarqué qu’il y a plein de choses qui se passent dans les chansons, et c’est le public qui l’a créé.
C’est comme sur « Le bordel », le : « ce soir on fout », on ne l’avait pas écrit à la base. Je trouve ça encore plus enrichissant, car cela veut dire que l’on a un vrai public créatif.
Pour en revenir à « Manoha », c’est un thème très précis, très personnel. C’est une chanson qui n’a pas forcément été écrite comme un hommage. « Manoha » n’était pas une enfant triste et le but n’était pas de faire pleurer. Ce n’est pas du tout le propos, et il faut garder le sourire quoi qu’il arrive.

 


E-GamerZ
 : Pour finir, faisons un petit portait Chinois. Si vous étiez un instrument autre que celui que vous jouez, lequel seriez-vous ?
GauD : Julien (le bassiste), il jouerait de la flûte ! (Rires) En fait, je serais un violon faux, joué par quelqu’un qui ne sait pas du tout en jouer, « pour que ça grince ! ».
Driguez : Moi, je serais un piano, car c’est celui qu’il est le plus complet.
Matthieu : Je dirai plus un kazou, « au cas-où ? » (Rires). Mais sinon franchement il n’y a rien de mieux que le saxo, donc je ne peux pas choisir autre chose.

2016-03-7--21-52-05E-GamerZ : Si vous étiez une chanson ?
GauD : Moi ce serait forcément une chanson du groupe  La rue Ketanou – La fiancée de l’eau.
Driguez : « Bohemian rhapsody » de Queen, car c’est une chanson très complète, il y a plein de phases.
Matthieu : « Une p’tite pipe avant d’aller dormir » de Patrick Sébastien, c’est ma chanson du moment (Rires).
E-GamerZ : Et pour finir, si vous étiez un sentiment ?
Matthieu : La joie de vivre.
Driguez : La mélancolie.
GauD : L’amour.

E-GamerZ : Sur cette belle note, merci beaucoup les gars.

GauD : On vous aime !

C’est à 21h, dans une salle surchauffée que les premières notes raisonneront devant un public adhérant et une lumière belle à faire pâlir « l’ingé. lumières » de Céline Dion.

2016-03-7--22-05-44

 

Que la musique soit avec vous. Dan Master.

Retrouvez toutes les dates de tournée des « BachibouSouk » ici, et les « Bachis » sur Facebooksur You Tube et sur Twitter.

(Crédits photos : Franck Photos – page Facebook)

Musiques sur You Tube :
La fiancée de l’eau – La rue Ketanou
Bohemian Rhapsody – Queen
Une p’tite pipe – Patrick Sébastien
Le toit du monde – BachibouSouk.

 

Facebooktwittergoogle_plusredditlinkedinmail

Related Posts

Pas encore de commentaires

laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.